Home

Malgré les contrôles, des risquent existent toujours

Médicaments. Organismes génétiquement modifiés. Pour les uns comme pour les autres, tout semble pouvoir basculer du jour au lendemain. Moins d’un mois après qu’une cinquantaine de produits pharmaceutiques ait été retirée du marché, c’est le débat sur les OGM qui est relancé. À l’origine, une étude Française menée sur deux ans. Résultats ? Les cobayes, des rats, nourris avec du maïs OGM ont un taux de mortalité supérieur à ceux qui n’en ont pas consommé. Ces derniers voient leur espérance de vie prolongée de six à douze mois. Quinze ans après la commercialisation des OGM dans le monde, le constat est alarmant. « Le crime, c’est que les autorités sanitaires n’aient pas exigé des tests plus longs » commente Gilles-Eric Séralini, membre de l’équipe qui a réalisé l’étude. En plus de démontrer la possible dangerosité de ces cultures, ces expériences ont pour conséquence de remettre en cause le travail mené par ces autorités. Car si une directive européenne est à l’origine de la mise sur le marché de ces produits, ce sont les agences de santé qui donnent le feu vert. Une autorisation identique existe pour les médicaments. Ce qui n’empêche pas la liste de ceux ayant été interdits à la vente de s’allonger chaque année. Etudes trop courtes ? Dangers sous-estimés ? Pour tenter d’y voir plus clair sur la suite à donner aux dernières révélations en matière d’OGM, les responsables politiques demandent l’avis des autorités sanitaires. Retour à la case départ.

Pour aller plus loin: Interview de Gérard Pascal,  ancien toxicologue spécialiste des OGM à l’Institut national de la recherche agronomique, aujourd’hui consultant pour des entreprises agroalimentaires. Pour lui, « le protocole d’étude de M. Séralini présente des lacunes rédhibitoires« .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s